Webcams

» Forfaits de ski » Toutes les actualités
» La boutique

De 2011 à 2015

2011, les saisons se suivent mais ne se ressemblent vraiment pas.

La neige est tombée en abondance et de bonne heure en début de saison. Cela nous a permis de faire des ouvertures partielles dès le 27 octobre dans plus de 45cm de poudre mercredi et 450 personnes. Nous avons ré-ouvert 1 mois plus tard avec une poudreuse exceptionnelle et en prime l’ouverture au public du TSD6 de l’Oursière : surement une des meilleures journées de la saison !

En décembre, la météo fut très perturbée les 3 premières semaines (alternance de vent, pluie, neige et un froid polaire pour finir). Fort heureusement la météo nous a gâté la 2ème semaine avec 30 cm de poudre le samedi pour la 2ème semaine des vacances. Toutes les conditions étaient réunies la 2ème semaine (neige, temps ensoleillé, pas trop froid…) et nous avons battu le record d’affluence avec 10 779 forfaits journée le mercredi. Malgré un calendrier en notre défaveur (Noel et jour de l’an qui tombent des samedis), nous avons fait un bon démarrage de la saison avec une recette en hausse (+30%) par rapport à la saison précédente (qui n’était certes pas une référence).

A suivi une longue période sans aucun flocon du 11 janvier au 15 février !!! Sûrement un record également ! Malgré l’anticyclone,  nous avons eu un recul de fréquentation par rapport à l’année dernière (-30% en moyenne) : il a manqué la poudreuse (powpow) tant prisée par notre clientèle journée de proximité.

Pourtant Belledonne était relativement bien enneigée (comparativement à la Chartreuse et au Vercors) et les pistes bien préparées grâce notamment à la neige de culture réalisée en début de saison et à l’excellent travail du service des pistes.  Les clients qui ont osé faire le déplacement ont été agréablement surpris de la qualité du ski proposée et des efforts réalisés. Nous avons reçu beaucoup de compliments (d’anonymes) à ce sujet. Par contre nous avons eu beaucoup de mal à le faire savoir d’autant plus que les média nationaux nous ont fait beaucoup de tort.

Heureusement la neige a fait son retour la première semaine des vacances d’hiver, retardées d’une semaine par rapport au calendrier de la saison dernière (mi février – mi mars). Une « deuxième couche » a été mise juste avant les vacances de la zone A, avec une 40 aine de centimètres suivi d’un bel anticyclone, offrant un bon produit.  Le taux de remplissage des lits marchands était proche des 70% sur la première semaine, 95% la 2ème ainsi que la 3ème et de 75% la dernière. Les skieurs « journée » ont fini de nous bouder et sont remontés. Ce nouvel élan nous a permis d’atteindre des chiffres comparables à ceux de la saison précédente et de réaliser 25% du chiffre d’affaire de la saison pendant ces vacances, c’était notre objectif.

A peine les vacances achevées que les températures estivales se sont installées. Finalement nous n’avons pas fait les beaux WE de fin mars tant espérés pour finir la saison à l’équilibre. Nous avons même décidé  d’anticiper la fermeture de la station au 5 avril (au lieu du 17 initialement prévu) du fait de la très faible fréquentation. Sans aucun regret puisque les vacances de Pâques étaient encore très loin et que les clients potentiels se sont tournés vers d’autres loisirs.

Malgré ces conditions d’exploitation difficiles nous sommes relativement satisfaits du résultat puisque :

  • nous avons pu maintenir l’ensemble des emplois saisonniers malgré le déficit de neige naturelle en janvier et février,
  • nous avons limité la casse en finissant la saison en recul de 5,7% par rapport à la saison précédente (-4% en fréquentation). Ces chiffres sont à comparer aux -4% sur le plan National et aux -9% d’Isère/Drôme

La saison s’est étalée sur 128 jours pour un total de 507687 journées. Il est à signaler que les séjours (en nombre de journées skieurs) ont augmenté de 4,5% dont une bonne note pour les courts séjours, notamment ceux de 4 jours (+43%)  quand les skieurs à la journée ont baissé de presque 12% sur l’ensemble de la saison. Le nouveau TSD6 de l’Oursière a été très convoité en faisant plus de passages que le Grand Cerf ou que Pincerie soit 410 701 passages (25% de plus que le Télésiège pinces fixes démonté l’été dernier)

Nous retenons que le travail de préparation des pistes (neige de culture + damage + signalétique) et les conditions anticycloniques ont permis de satisfaire la clientèle présente. Cette saison ne restera pas dans les anales, mais elle nous a beaucoup appris.

Pour ce qui concerne la saison d’été ; elle s’étalera du samedi 2 juillet jusqu’au dimanche 28 août. Le chéquier activités loisirs et les estibus sont relancés. Le VTT aura encore toute sa place cet été aux 7 Laux avec en principe une piste bleue supplémentaire depuis le sommet du TSD des Chamois.

Quant aux travaux, compte tenu du résultat de la saison, nous allons réduire au maximum les investissements en réalisant des travaux de Grande Inspection « allégés » sur les TSF du Pouta et du Lac. Nous allons également remplacer nos dépôts d’explosifs et améliorer les pistes au sommet du TSD de l’Oursière.

2012, une saison courte mais intense

Après une ouverture tardive pour les 7 laux, nous avons récupéré notre retard au milieu des vacances d'hiver et avons atteint notre budget d'équilibre à la fin de la semaine 12. Nous avons fonctionné 121 jours et avons clos la saison avec un CA à +11% par rapport à la saison précédente qui, rappelons le, était décevante (128 jours en 2011) et à +4.5% par rapport à la saison 2010 (136 jours d'ouverture) et +4.5% également par rapport à la moyenne des 4 dernières saisons. C'est un chiffre satisfaisant quand on analyse le déroulement de la saison :

  • démarrage très tardif (ouverture le 10 décembre et de grosses chutes de neige la nuit de vendredi à samedi, veille des vacances de Noël (merci le père Noël, certains disent qu'il n'existe pas...),
  • calendrier défavorable pour les vacances de Noël avec les jours fériés qui tombaient les dimanches,
  • période inter-vacances de 6 semaines,
  • températures polaires la 1ère quinzaine de février (record depuis 1987),
  • et pour finir des températures de juin la dernière quinzaine de mars (record depuis 1997) qui nous ont conduit à fermer la station prématurément non pas à cause du manque de neige mais simplement du manque de fréquentation. La météo du reste du mois d’avril nous a (malheureusement) donné raison.

Par contre les +4.5% prennent en compte la hausse de TVA de 1.5% appliquée le 1er janvier. La progression est donc de 3%, donc tout juste correcte ! Ramenée aux 121 jours, elle est bonne. Nous avons battu des records de CA pendant 3 jours la 2ème semaine de Noëll, record à nouveau battu pendant les vacances de février où toutes les conditions étaient réunies (soleil, bonne neige, pas de vent...).
En terme de fréquentation, nous avons "perdu" 50 000 journées skieurs en début de saison (avant le 16 décembre). Nous finissons à 525 000 journées skieurs (contre 507 000 en 2011 et 528 000 en 2010) soit à -1.5% par rapport à la moyenne des 4 dernières saisons mais sur 138 jours de fonctionnement en moyenne. (-2% sur l'Isère). C'est une très bonne nouvelle. Cela démontre l'attrait des 7 Laux quand la neige est au rendez vous. Cette conclusion est confirmée par les passages aux remontées mécaniques; nous sommes en progression : +11% par rapport à 2011 et +6.5% par rapport à 2010 ou à la moyenne des 4 dernières saisons. Pour résumer, la saison a été très courte mais très dense : les salariés ont travaillés 4 000h de plus que la saison précédente !
Malgré nos efforts pour réduire nos consommations (d’énergie notamment : à ce titre nous avons signé avec EDF une Charte de bonnes pratiques dans le domaine de l’efficacité énergétique et nous sommes engagés dans une démarche ISO 14001), les charges aussi augmentent et d’ailleurs plus vite que la hausse des tarifs des forfaits (l'électricité (+30% sur 5ans), le fuel (+45% en 2 ans!), le prix des matériels (remontées, dameuses...)). Ainsi l'équilibre reste très "tendu". D'autant plus avec les travaux qu'il nous reste à entreprendre :

  • confortement de la retenue de la Jasse suite aux inondations de 2005 et maintenance de l'usine à neige du Pleynet (été 2012),
  • remplacement d'un 4*4 et à minima d'une dameuse (été et automne 2012),
  • fin et début de certaines Grandes Inspections : TSF Pouta et Lac, TSD Bouquetin (on anticipe d'un an avec des sondages en ligne) (été 2012),
  • renouvellement des tenues du personnel (automne 2012),
  • fabrication de nouveaux rails, box... pour le snowpark (automne 2012)
  • et pleins d'autres projets dans les cartons (les caisses de Pipay, d'éventuels gazex, des travaux de mise en réseau...) sans oublier les études (été 2012) pour le remplacement du TSF Pouta... Ce sujet sera l'objet d'un prochain numéro.

2013, des conditions d'enneigement remarquables

Un hiver avec des conditions d’enneigement remarquables qui ont battu des records dès l’automne, ce qui a permis une première ouverture de 4 jours fin octobre/début novembre puis à partir du 1er décembre. Cependant, la mauvaise météo des week-ends tout au long de l’hiver n’a pas joué en notre faveur. Malgré un enneigement encore très bon en avril, l’activité a du s’ajuster à la fréquentation afin de ne pas dépenser plus que les recettes et la fermeture a eu lieu le 14 avril.

Voici quelques chiffres de cet hiver :

  • 136 jours d’exploitation (idem à 2009/2010,121 jours en 2011/2012 et 148 jours en 2008/2009 l’ancienne meilleure saison)
  • Un chiffre d’affaires de 10 813 285 € TTC, en progression de 11 % par rapport à la saison précédente et + 15 % par rapport à la moyenne des 5 dernières saisons. Les bonnes conditions de début de saison justifient en partie ces bons chiffres, notamment les vacances de Noël et la 1ère semaine. Léger recul, en revanche, sur les vacances d’hiver – 1 % par rapport à 2011/2012. Progression de 5 % également sur la période inter vacances qui comptent depuis 3 saisons 6 semaines.
  • Plus de 562 000 journées skieurs, soit + 7 % par rapport à la saison précédente et + 1 % par rapport à 2008/2009 (qui comptait 148 jours d’ouverture). Le rapport qualité/prix est cohérent : ce nombre de journées skieurs ramène le prix moyen au alentour de 19 €.
  • Le nombre de passages aux remontées mécaniques est en progression également : près de 6 M 445 (soit + 2 % par rapport à 2011/2012 et + 5,5 % par rapport à 2008/2009 avec des records sur certains appareils (Chamois, Bouquetins, Grand Cerf, Oursière).
  • A noter : des records d’enneigement depuis 30 ans (info Météo France) et des records également de mauvaise météo les week-ends. Les vallons du Pra n’ont pu être ouverts que 61 jours (81 jours en 2011/2012).
  • Amélioration du chiffre des secours (- 10 % de blessés par rapport à 2011/2012) très certainement liée à l’abondance et la qualité de la neige.

Ces bons chiffres ont malheureusement une contre partie, l’augmentation importante des charges :

  • fuel des dameuses (1000 heures de plus)
  • électricité
  • explosifs
  • masse salariale (+ 10 %)
  • TVA

Les bons résultats de cet hiver 2012/2013 ont permis de conforter notre politique d’investissement et par conséquent de réaliser quelques travaux cet été 2013.

2014, début de saison compliqué et belle fin d'hiver

Le domaine a ouvert partiellement les 23 et 24 novembre. Le froid s’installait et nous produisions de la neige de culture. L’hiver semblait se mettre en place comme annoncé par les scientifiques… Finalement, le mois de décembre a été très doux avec des régimes de Sud et des inversions de températures spectaculaires. Le domaine n’a ouvert pour de bon qu’à partir du 14 décembre avec un léger déficit d’enneigement pour l’époque. Par enchantement, la neige est tombée l’avant-veille des vacances de Noël.

Cette saison a été marquée par des conditions météo très atypiques, notamment avec du vent de sud tempétueux jusqu’à la mi février, ne nous permettant pas d’ouvrir la totalité du domaine certains jours. Les liaisons entre les 3 portes d’entrées sont restées fermées à 9 reprises cette saison, notamment les 24 et 25 décembre et plusieurs week-ends en janvier et février.

En revanche, le domaine skiable est devenu très attrayant à partir du week-end du 25/26 janvier, nous permettant de rester optimiste pour les vacances de février/mars.

A la veille de ces vacances d’hiver, nous avions encaissé 4 M 950 € TTC en 12 semaines d’exploitation, soit un retard de 15 % par rapport à la saison dernière ou par rapport à la moyenne des 5 dernières saisons. A noter, le décalage des vacances d’hiver de plus en plus tardives. Elles étaient 2 semaines plus tôt en 2009 et 2010…

Cette période devenait donc déterminante afin de « rester dans la course » et surtout atteindre le budget d’équilibre. L’objectif des vacances devenait très ambitieux, voir inatteignable et pourtant… Nous avons réalisé un chiffre d’affaire de 4 M 350 € en seulement 4 semaines de vacances, un record (+ 9 % par rapport aux bonnes vacances de la saison dernière), nous permettant de revenir sur des chiffres conformes aux objectifs. La fréquentation lors de la 3ème semaine des vacances a été spectaculaire. Il faut l’avouer, l’anticyclone surpuissant qui s’est installé pendant les 15 jours de notre zone (A) couplé avec des chutes de neige abondantes avant cette période, nous ont été très profitables. C’est un juste « rééquilibrage » d’un début de saison très difficile et très capricieux du point de vue de la météo !

Le chiffre d’affaires de cette saison 2013/2014 s’est conclu à 10 M 150 € TTC, soit en baisse de 6 % par rapport à la saison précédente (saison de référence) mais en hausse de 4,7 % par rapport à la moyenne des 5 dernières saisons. C’est la 2ème fois que nous dépassons les 10 M €. Par contre, il est à noter que la TVA était passée de 7 % à 10 % au 1er janvier 2014 (expliquant d’ailleurs intégralement la hausse tarifaire de cette saison). Le chiffre d’affaires HT est d’environ 9 M 230 € (- 8,5 % par rapport à la saison dernière et + 1 % par rapport à la moyenne des 5 dernières saisons), soit finalement la 3ème meilleure saison et non plus la 2nde.

La  fréquentation  globale  sur la saison est  nettement  inférieure à celle  de la saison  passée (- 8.7 %) et est restée en dessous de la moyenne des 5 dernières saisons (- 3,7 %). Par contre, nous avons ouvert le domaine skiable 126 jours cette saison contre 136 jours la saison dernière et 134 jours en moyenne les 5 dernières saisons.

Heureusement, cette saison très éprouvante s’est terminée en beauté avec de belles manifestations le dernier week-end de mars (FIS sur le stade, course de ski alpinisme, shooting sur le snowpark…) et un chiffre d’affaires permettant d’assurer l’équilibre et de se concentrer sur les travaux de cet été. La saison s’est achevée le 6 avril au soir comme programmé en début de saison et le manteau neigeux s’est dégradé très vite la semaine suivante. Aucun regret !

Les travaux cet été sont importants. Nous devons terminer les Grandes Inspections du TSD de l’Aigle et du TSF de l’Eterlou (les gares et les véhicules). Et oui, ces appareils ont déjà 15 années de service ! C’est également comme vous le savez, l’été du remplacement du TSF du Pouta par un TSD6. Cet appareil aux performances comparables au TSD6 de l’Oursière fera 1900 m de long (21 pylônes) et 900 m de dénivelée. Il partira à proximité du départ des anciens téléskis des Oudis pour atteindre l’arrivée actuelle du TSF. Le vieil appareil sera démonté soigneusement et revendu au Kirghizstan. Livraison prévue pour les vacances de Noël 2014.

2015, un hiver compliqué

A l’image de l’année 2014, l’automne a été anormalement chaud, ne nous permettant pas de produire de la neige de culture pour assurer le début de saison. L’absence de neige naturelle a conduit à ouvrir le domaine skiable que partiellement la 1ère semaine des vacances de Noël. Tout a été fait pour proposer, certes un produit réduit mais de qualité, aux séjournants. Du ski débutant était assuré sur les parties hautes du domaine (Ecureuil et Plan). Pour le reste, seules 3 pistes étaient praticables : Biche, Rosée des Prés et Mataru. Malgré un remplissage satisfaisant, le chiffre d’affaires de la première semaine a été de 94 k€ soit – 80 % par rapport à la saison précédente. Par enchantement, la neige a fait son apparition le samedi 27 décembre avec une vague de froid nous permettant de produire de la neige de culture et d’assurer les retours en bas de chaque site pour la 2ème semaine. Le nouveau TSD du Gypaète a pu prendre son envole… 80% du domaine a donc pu être ouvert la 2ème semaine. Le taux de remplissage était de 96 % selon les résidences et agences.

Le manque à gagner représentait environ 1 M€ par rapport aux saisons précédentes (- 40 % par rapport à la saison dernière).

Les contrats des saisonniers ont été reportés la 1ère semaine de Noël. Une mesure exceptionnelle d’activité partielle a été mise en place lors de ce démarrage difficile.

Nous notions le 2 février 2015, lors du conseil syndical du SIVOM, que les vacances d’hiver allaient être déterminantes. Et bien elles l’ont été. En effet, nous accusions le 16 janvier 2015 un retard de 1,5 M € TTC par rapport à la moyenne des 5 dernières saisons.

La situation était redevenue « normale » à partir du 17 janvier avec des semaines globalement comparables aux saisons précédentes. La saison a réellement commencée à cette date !

Les vacances d’hiver ont débuté à partir du 7 février, soit une semaine plus tôt que les 2 saisons précédentes avec la zone A (la notre) pour commencer. Grâce aux chutes de neige conséquentes à la veille des vacances et un anticyclone bien établi, les 2 premières semaines ont étés très profitables avec des conditions de ski exceptionnelles. Les 2 dernières semaines ont étés plus perturbées. Le bilan des vacances d’hiver a été équivalent à la saison précédente, nous permettant de sortir d’une situation critique.

Malgré une très bonne semaine d’après vacances (avec enfin le premier week-end de beau et un beau produit), cette euphorie c’est arrêtée le 15 mars avec des week-ends bien maussades (brouillard et pluie) jusqu’à la fin de saison.

Finalement la saison s’est terminée le 12 avril pour un CA final de 8 744 k€ TTC,  soit – 10 % par rapport à la moyenne des cinq dernières saisons.

Pour ce qui concerne l’été : les baigneurs ainsi que les randonneurs et VTTistes sont montés en altitude prendre l’air. Très peu de pluie et une très forte fréquentation (supérieure à 2003).

Nous avons maintenu les ouvertures d’avant et d’arrière saison pour le VTT de descente.

Les bonnes vacances d’hiver associées à celles d’été nous ont permis d’atteindre le budget d’équilibre et de réaliser quelques travaux :

  • Remplacement des caisses du centre 7
  • Première phase de la Grande Inspection du TSD Chamois. 
  • Travaux de débroussaillage

A suivre...
L'histoire se construit chaque jour...

Plus d’informations